Réagir (0)EnvoyeriCalPartager

samedi 17 novembre 2018 à 11h30

Communiqué du pique-nique des malfaiteurs

Le 14 novembre 2018 a lieu à Nant une énième réunion du « parlement montagnes occitanie » servant de propagande sur les énergies renouvelables et à leur « capacité » à dynamiser les territoires.

Mr. Fauconnier, maire de Saint-Affrique, président du Parc naturel régional des Grands Causses, ardent défenseur du projet de transformateur à Saint-Victor et du parc éolien de Crassous y sera présent. Ce sera pour lui l'occasion de s'exprimer sur « l'acceptabilité » de l'éolien industriel dans la région. Ce personnage continue de fabriquer son image de Mr. Propre en affirmant, sans honte, que la population accepte très bien la soi-disant « transition énergétique ». À en croire ses propos il n'y aurait pas d'opposition au fait que la région soit vendue aux promoteurs. Comme si la quasi-totalité des projets éoliens n'était pas contestée. Comme si le collectif TNE Occitanie regroupant plus de cent cinquante associations n'existait pas. Comme si les terres de La Plaine à Saint-Victor n'étaient pas occupées. Mais comment accorder du crédit à quelqu'un qui d'un côté parle d'écologie et d'un autre accueille à bras ouverts un McDonald's dans sa ville ?
Pour montrer leur refus et dénoncer l'omertà une quarantaine de personnes sont allées pique-niquer aux abords du chantier éolien de Crassous au-dessus de Saint-Affrique ce samedi 10 novembre.

Le 10 novembre était une date doublement importante. Depuis Bure et la résistance contre l'enfouissement des déchets radioactifs, un appel est lancé pour dénoncer la criminalisation de celles et ceux qui n'acceptent pas la qualification d'« association de malfaiteurs ». Ce pique-nique se voulait donc solidaire. Il nous paraît plus qu'important de mettre au grand jour cet outil de répression juridique que l'État appliquera partout ou une résistance lui sera opposée.

Aussi lors de la dernière Fête du vent à l'Amassada, une camarade mexicaine de l'isthme de Tehuantepec est venue nous parler du projet d'EDF de dresser des éoliennes sur quatre mille hectares. Nous vous laissons imaginer ce que cela signifie pour les communautés qui habitent et travaillent sur ces terres. À l'issue de la discussion, il a été convenu de mener de part et d'autre de l'Atlantique des actions de solidarité.

Le pique-nique du 10 novembre fut enthousiasmant. Malgré la présence policière, coupant au travers du causse, nous nous sommes approchés du chantier et avons mangé dans une bonne humeur arrosée. Nous remettons le couvert ce samedi 17 novembre ! Il est important de venir voir à Crassous ce qui s'y passe, la forêt ravagée par les pistes, le gigantisme des fondations en béton, le gaspillage de métaux. La transition énergétique, nouveau visage de l'économie fossile, détruit la planète ! Cela se passe ici à Saint-Affrique. Déjouons le dispositif policier, renvoyons à leur absurdité les menaces d'amendes horaires !

Rendez-vous à l'Amassada à 11h30
et allons pique-niquer ensemble sur le chantier

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir